Quel avenir pour l'agriculture biologique ?

La production agricole biologique, qu'est ce c'est ?

 

L'agriculture biologique est un type de production agricole qui privilégie l'utilisation de produits d'origine naturelle. L'intérêt est d'éviter l'usage de produits chimiques de synthèse jugés nocifs pour l'environnement. L'état Français défend ce mode de production pour ses bienfaits sur la qualité des sols, la biodiversité, la qualité de l'eau et de l'air. Cette agro-écologie met en valeur les caractéristiques naturelles des produits.

 

Les tendances actuelles de cette agriculture verte

 

Depuis les années 2010, l'agro-écologie connait un essor grandissant. Les statistiques mettent en évidence une stagnation des surfaces certifiées bio entre 2005 et 2010 avant une augmentation soudaine qui continue encore aujourd'hui (dernières données datant de 2016). La superficie a récemment atteint les 1 millions d'hectares certifiés bio et plus de 1,5 millions d'hectares engagés dans ce mode de production. A ainsi été franchi le seuil symbolique de 5 % de la SAU(Surface Agricole Utile). En nombre de fermes engagées, cela représente 32 264 établissements. Toutes les filières de la production sont concernées comme les céréales, les oléagineux, fruits à coque, fruits frais, etc. De même, l'ensemble des espèces animales sont touchées par l'immersion de l'agriculture biologique dans les modes de production (vaches laitières, brebis viande, truies, chèvres, etc.). Le système rencontre surtout un succès dans le sud de la France et plutôt sur les côtes méditerranéennes. Les régions Occitanie et PACA sont les premières en termes de production biologique si bien que certains départements ont une part de leur production dépassant les 20 %.

 

Un potentiel conséquent pour la bio-agriculture ?

 

Tous les indicateurs pour le développement de l'agriculture biologique sont au vert. Elle symbolise un retour à une production responsable et qualitative pour les sols. Pour autant, il ne s'agit pas d'un retour un arrière, les solutions actuelles permettent une utilisation des produits naturels pour remplacer les engrais, intrants et autres pesticides nuisibles à l'environnement. Etant une réponse à la préservation de la biodiversité souhaitée par les différents gouvernements, la production biologique est souvent promue par les autorités. En termes de fonctionnement,le modèle familial est généralement prisé pour l'agriculture verte. On assiste aujourd'hui à l'émergence de petites et moyennes exploitations, qui par ailleurs, privilégient les circuits courts. Ces établissements s'implantent loin des ensembles industriels que les grands gestionnaires de l'agroalimentaire cherchent à imposer. La main d'oeuvre nécessaire plus importante que pour la production classique entraîne de nombreuses créations d'emplois.

 

Une transition lente, mais en marche

 

Certains experts estiment que la transition vers une production agricole plus verte est d'ores et déjà en marche. Depuis la barrière des 5 % de SAU certifiée bio dépassée, il est possible d'imaginer une France 100 % dans une vingtaine d'années. Les engrais, tels qu'il existent actuellement, nécessitent certains produits en voie d'épuisement tel que le phosphore. Par conséquent, les coûts sont de plus en plus élevé et les modes de production actuels devraient être freinés progressivement. Convaincre des bienfaits d'agro-écologie doit permettre, à terme, de réduire les risques naturels tels que les inondations, dont l'agriculture est en partie responsable (surhydratation des sols).

 

 

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

Formulaire reçu.

agribio-aquitaine.fr

Tous droits réservés agribio-aquitaine.fr - 2017

Contact