Travail du sol

Un sol fertile naturellement

 

Un travail du sol en douceur, sans produits chimiques, est la base des méthodes de l'agriculture biologique. En associant des procédés traditionnels à des techniques mécaniques non polluantes, la récolte peut s'avérer abondante sans épuisement du sol.

 

Un travail du sol complet

 

Cette tâche agricole consiste à traiter le sol de façon mécanique afin de le rendre moins compact. Cette mesure est suivie de l'aération du sol. Ce dernier sera ensuite retourné et désagrégé. Ainsi la terre sera préparée à l'implantation d'une nouvelle culture. Bien effectué, ce travail du sol indispensable dans le cadre de l'agriculture biologique permet une meilleure irrigation manuelle. En effet, l'eau s'y infiltre et s'y maintient mieux. Ce travail est également bénéfique à l'aération de la terre et à son réchauffement ainsi qu'aux pertes en eau dues à l'évaporation.

 

Travailler la terre sans fausse note

 

La qualité du sol destiné à l'agriculture biologique dépend de la faune souterraine qui y foisonne. La présence de lombrics est primordiale pour oxygéner la terre. Des micro-organismes présents dans le sol doivent aussi être préservés car ils rendent les engrais intégrés à la terre assimilables par les cultures. Afin de ne pas détruire cette faune, il faut savoir se servir des bons outils :

la bêche ne doit pas être utilisée à plus de 25 cm de profondeur

la grelinette ou fourche-bêche est idéale pour aérer la terre sans nuire aux vers et autres créatures utiles au sol. La TSL ou Technique Sans Labour évite quant à elle tout outil aratoire pour le travail du sol.

 

Des engrais adaptés à l'agriculture biologique

 

Des cultures bien fertilisées sont moins sujettes aux maladies mais les engrais se doivent d'être bio. On distingue parmi eux :

Des engrais verts : issus des plantes telles que la moutarde ou la vesce qui sont semées avant ou après les cultures à amender. Il suffit de les couper, de les écraser puis de les enterrer à faible profondeur en automne.

Le compost : qui résulte de la putréfaction de déchets végétaux

Le fumier

Des engrais organiques tels que le sang desséché, la corne broyée ainsi que le guano

Des purins de plantes : à base d'orties ou de prêle entre autres.

 

En agriculture biologique, on utilise aussi du sable de rivière, de la chaux ou bien des algues, en fonction de la nature de la terre. Un travail du sol réussi implique aussi la rotation de cultures d'une année à l'autre.

 

 

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

Formulaire reçu.

agribio-aquitaine.fr

Tous droits réservés agribio-aquitaine.fr - 2017

Contact